Musique

Neeskens et Mark Berube en concert au Brise glace le 30/04/15

3 mai 2015

Hello!

Les live reviews s’enchainent mais il faut dire que les bons concerts aussi, ce mois d’Avril ayant été très riche avec 2 très bons moments à la Halle Tony Garnier avec Fauve puis System of a Down pour s’achever avec Neeskens jeudi soir et son excellente première partie assurée par Mark Berube. N’étant pas cette fois avec mon  photographe de concert préféré, Joel, mes quelques photos ne seront pas aussi jolies surtout qu’elles ont été prises à l’iPhone mais j’espère qu’elles vous permettront de vous immerger dans l’ambiance de ce concert.

Jeudi soir, je fonce aussi vite que la circulation en périphérie lyonnaise me le permet (comprenez, à la vitesse d’une tortue anémique) puisqu’une très bonne soirée s’annonce à Annecy où je dois retrouver ma Mum et des copines de fac au Brise glace pour le concert de Neeskens. Je sais que j’ai plus de chance que le nom de scène de ce chanteur, qu’il a choisi en hommage à ses origines hollandaises car Johan Neeskens est un footballeur de là-bas, vous dise quelque chose maintenant qu’il y a quelques mois si vous avez jeté un oeil ou plutôt une oreille à la dernière saison de The Voice. J’avais la chance d’avoir découvert son univers grâce à ma copine Lauriane qui vit à Annecy tout comme lui et le suit sur les scènes locales depuis un bon moment. Mais commençons ce live review par le commencement en vous parlant de l’excellent artiste qui a joué en première partie: Mark Berube.

Originaire de Montréal, son accent nous le révèle avant même qu’il ait pris le temps de nous le confier, Mark Berube, possède un univers riche et une voix puissante. Accompagné par Kristina Koropecki au violoncelle et Mark Pete à la batterie, il nous embarque avec une pop/folk efficace, riche et entrainante. Il prend le temps de nous raconter quelques anecdotes sur le contexte dans lequel ont été écrits certains titres avec beaucoup d’humour et nous propose des versions réarrangées comme celle, magnifique, de Yebo Mama, chanson inspirée d’une partie de son enfance passée à proximité de l’Afrique du Sud et plus particulièrement de la meilleure amie de sa mère que Mark et ses musiciens chanteront a cappella. Le groupe a déjà sorti 3 albums: Sketches from the sidewalk, sorti en 2004; What the river gave the boat sorti en 2007 et Russian dolls sorti l’année dernière sur lesquels on trouve de véritables pépites. Je vous laisse découvrir le clip d’un de mes titres coup de coeur: Carnival.

Neeskens se fait attendre un bon moment ce qui laisse le temps de rattraper les dernières news avec les copines Annéciennes. Quand il arrive sur scène, on le sent pas super à l’aise mais dès qu’il pose sa voix sur le premier titre, on s’envole avec lui. Certains titres comme Lucy pour laquelle il prendra place au piano ou encore Where bridges end sont assez mélancoliques alors que d’autres comme Amerfoort sont plus pêchus. En fait, l’univers de Neeskens me rappelle par petites touches plein d’autres artistes que j’aime beaucoup comme K’s Choice, Nada Surf (notamment dans le titre Word is on fire) ou encore Glen Hansard.  Il qualifie lui-même ses chansons avec le terme de « nostalgie positive » et c’est exactement mon ressenti. Dans ses influences, j’ai pu voir figurer Tom Mc Rae, Jeff Buckley et Damien Rice et c’est vrai qu’on retrouve une touche de l’univers de ses artistes chez Neeskens. La plupart de ses titres sont chantés en anglais, hormis Groenlo, en hollandais. Il est accompagné de 2 musiciens, un claviériste/bassiste et un batteur, avec qui on sent une très bonne osmose. Au fur et à mesure du concert, on sent que Neeskens se détend, d’autant plus qu’il est « à la maison » puisqu’il est installé à Annecy depuis ses 12 ans et que ses proches sont présents,  on voit qu’il est vraiment heureux d’être sur la scène du Brise glace, de plus en plus souriant et communicatif. Il faut dire que jeudi était également un jour spécial puisque son album sortait en pré-commande. Le live s’est terminé sur un final avec Mark Berube et ses musiciens dans une ambiance chaleureuse qui fait juste trop plaisir à voir.

Pour ma part, j’ai vraiment passé un excellent moment aussi bien à entendre les morceaux que je connaissais déjà, dont sa sublime version de Wicked games de Chris Isaak grâce à laquelle il a été sélectionné dans The Voice, et à découvrir de nouveaux titres avec un coup de coeur particulier pour Where bridges end, Lucy, World is on fire et Volunteers. Je me vois déjà écouter son album en mode roadtrip! On sent également un artiste « sain » qui parle de son expérience dans The Voice comme d’un enrichissement et qui est profondément touché par tous les encouragements qu’il peut recevoir lors de ses représentations en concert comme sur les réseaux sociaux alors qu’il est loin d’en être à ses premiers passages sur scène, ayant déjà une centaine de dates à son actif aussi bien locales que nationales ou néerlandaises. On le verra rejoindre le public après le show une dizaine de minutes après sa sortie pour aller boire une bière au bar.

Je vous conseille vivement d’écouter son EP Grenlo déjà disponible, de vous tenir prêt pour la sortie de son premier album le 01 juin prochain, pour lequel il s’est entouré de musiciens annéciens, Jérémy Rassat et David Grumel, et surtout, pour les lyonnais, pour son passage au Ninkasi Kao le 04 juin. Il n’est pas impossible que je sois à nouveau dans la salle ^_^

Le site web de Mark Berube, c’est par ici et sa page FB par .

Le site web de Neeskens, c’est par ici et sa page FB par .

Wicked Games filmée lors du concert du 07 Avril dernier à la Boule Noire par Aietv blogmusic

 

Where bridges end, premier clip issu de l’album

Neeskens au brise glace avril 2015 Neeskens au brise glace avril 2015 2 Neeskens au brise glace avril 2015 3

 

Bonne fin de week-end à tous!

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Cloporte 3 mai 2015 at 22 h 13 min

    En effet son univers m’a beaucoup plu pour l’avoir découvert dans The Voice. Cette nostalgie douce amère est en effet de celle que l’on retrouve chez Damien Rice, K’s Choice ou même un Jeff Buckley. Neeskens donne en effet l’image d’un mec sain, humain et sincère dans sa démarche artistique. À suivre donc…

    • Reply Pink Blizzard 3 mai 2015 at 22 h 15 min

      Je te rejoins complètement! Je viens de prendre ma place pour le revoir le 04 juin prochain au Kao, n’hésite pas à me dire si tu es partante!

  • Reply Cloporte 3 mai 2015 at 22 h 45 min

    Malheureusement le 4 juin je suis en voyage 🙂

    • Reply Pink Blizzard 3 mai 2015 at 22 h 53 min

      Ah mais ouiiii, mince, c’est vrai que tu pars le 29/05… Décidément, on a la poisse en ce moment!!!

  • Reply Edwina 16 février 2016 at 10 h 14 min

    Neeskens (http://www.neeskensmusic.com) est un chanteur habité il n’y a pas de doute , il me fait penser à Trazaac (http://www.mp3trazaac.com)

  • Leave a Reply