Musique

Ma playlist musicale du moment #3

8 mars 2015
Playlist

Hello!

ça fait bien trop longtemps que je n’ai pas partagé avec vous ce qui passe en boucle dans mes oreilles et il est grand temps d’y remédier. Depuis début Janvier, j’ai pris un abonnement à Spotify Premium via l’offre de Vente Privée (3 mois pour le prix d’un), ça me permet de découvrir plein de nouveaux morceaux via les playlists à thème. Autant dire que même au prix fort, je vais garder cet abonnement dont je ne pourrais plus me passer. Allez, je vous emmène au coeur de mon iPod:

1) Nine Inch Nails: Right where it belongs

Alors soyons francs, Nine Inch Nails est typiquement le genre de groupe que je connais de nom mais dont je connais très peu voire pas du tout la discographie. En tombant par hasard sur ce morceau au milieu d’un playlist Spotify justement, j’en suis tombée raide dingue. Le genre de passion qui fait que je l’écoute entre 3 et 5 fois par jour. J’adore l’atmosphère de ce morceau, le son un peu « grunge » au début qui se clarifie petit à petit et cette sensation de crescendo. Après quelques recherches, le groupe américain Nine Inch Nails a été créé en 1988 et a à son actif 9 albums studio dont With Teeth, sorti en 2005, sur lequel vous retrouverez ce petit bijou. Pour ma part, j’ai bien envie d’aller fureter dans leur discographie!

2) Mademoiselle K: Ur wow

Le nouvel album de Katerine alias Mademoiselle K, je l’attendais avec impatience depuis à peu près un an, date à laquelle j’en avais eu un avant-goût lors de son concert au Club Transbo et j’avais hâte de pouvoir réécouter cet opus en anglais à nouveau. En Janvier dernier est donc sorti Hungry Dirty Baby sur lequel figure Ur wow qui fait partie de mes chansons fétiches du moment avec Morning song issue du même opus. J’avoue que ma première écoute de ce 4ème album m’a laissée un peu sur ma faim, avec l’impression que les textes en anglais en faisaient un album assez uniforme et dont j’avais du mal à faire ressortir des morceaux auxquels j’accroche vraiment mais d’écoute en écoute, je l’ai apprécié davantage. Le concert au Transbordeur du 26/02 dernier n’a fait que confirmer ce ressenti. D’ailleurs, on vous prépare une nouvelle collab’ avec Joel pour vous parler plus en détails du concert! Stay tuned!

3) Emma Louise: Jungle

Cette chanson, connue principalement grâce à la pub pour Black Opium de Yves Saint Laurent dans laquelle on l’entend n’a pas quitté ma playlist depuis plusieurs mois. Je ne m’en lasse pas. J’aime beaucoup la pureté de la voix d’Emma Louise et son rythme me donne la pêche de bon matin. Quand on apprend en plus que cette Australienne est auteur-compositeur interprète, ça ne gâche rien. Pour avoir jeté une oreille à Vs Heart Vs Head, son premier, et unique album pour le moment, sorti en 2013, sur lequel se trouve donc Jungle, j’y retrouve des similitudes avec Nina Persson de The Cardigans et une atmosphère qui me rappelle aussi Cat Power ce qui est loin de me déplaire. A écouter tranquillement dans son bain ou posé sur son canapé, le dimanche après-midi, un thé fumant à la main!

4) Fauve: Sous les arcades

Voilà un autre album que j’attendais avec impatience et que je suis ravie d’avoir enfin la possibilité d’écouter: la 2ème partie de Vieux Frères, suite du 1er opus sorti par le collectif Fauve en Février 2014. Les textes sont toujours aussi incisifs, respirent l’authenticité qu’on connait au collectif et sont même un chouia plus optimistes pour la plupart et notamment pour Sous les arcades que j’écoute en boucle comme un mantra. J’ai adopté très rapidement ce nouvel album dans son ensemble. J’ai très hâte de le voir interprété sur la scène de la Halle Tony Garnier à l’occasion de la Nuit Fauve lyonnaise, le 02 Avril prochain, évènement que le groupe décrit lui-même en disant que les Nuits Fauve « sont aux concerts ce que le barbecue est à la gastronomie vec de la musique mais aussi d’autres trucs (…) y aura des concerts de FAUVE mais aussi des invités, des stands divers, de la déco ». Can’t wait!

5) We Were Evergreen: Lump (The Presidents of the USA cover)

Cette cover du titre du groupe The Presidents of the USA, je suis tombée dessus totalement par hasard au gré d’une session sur YouTube et j’ai tout de suite accroché. Lump fait partie de mes titres cultes quand j’étais ado, écouté encore et encore, et la version de We were Evergreen lui apporte une fraicheur très agréable. Je ne connaissais pas du tout le groupe et j’ai été étonnée d’apprendre que ce sont des français. Leurs titres sont à l’image de cette cover, très frais également. Je n’aime pas tout mais je ne bouderais pas un petit Leeway ou Baby Blue, tous deux issus de leur album Towards, sorti en 2014, pour un bon coup de fouet du matin!

6) Passenger: Let her go (version acoustique)

Oui, je sais, cette chanson, on l’a énormément entendue jusqu’à frôler l’overdose. Mais cette version, également trouvée sur YouTube, me donne envie d’y revenir. A mes yeux (et à mes oreilles!) elle met parfaitement en avant la voix de l’auteur-compositeur-interprète folk anglais Mike Rosenberg que je trouve absolument magnifique avec son côté légèrement éraillé. On retrouve cette chanson dans sa version studio sur l’album All the little lights sorti en 2012. A noter que le groupe Passenger s’est séparé en 2009 après avoir sorti un unique album intitulé Wicked Man’s Rest, en 2007 et que Mike Rosenberg a continué en solo en gardant le nom du groupe et a depuis sorti 4 nouveaux albums. J’ai également un gros crush pour le titre Holes présent sur le même album que Let it go.

7) The Smashing Pumpkins: Tiberius

Bon alors concernant les Smashing Pumpkins, je dois avouer humblement que je fais preuve d’un énorme très léger manque d’objectivité. Hissé au top de mes groupes préférés pendant à peu près toute mon adolescence, leur séparation en 2000 m’avait laissée bien triste à l’époque lors de leur tournée d’adieu  à Bercy. Quand ils (enfin pour être plus exacte lorsque Billy Corgan, le chanteur, accompagné de nouveaux musiciens) se sont reformés et sont revenus sur scène, il s’était écoulé près de 13 ans et je me suis pas jetée immédiatement  sur Oceania, leur nouvel album. Mais plusieurs écoutes et un concert au théâtre de Vienne qui a mêlé anciens morceaux et extraits d’Oceania plus tard, je suis convaincue de leur refaire une place privilégiée dans ma discographie. Je n’ai pas encore accordé à Monuments of an Elegy, le nouvel opus, paru en fin d’année dernière, le temps nécessaire pour l’apprivoiser vraiment mais Tiberius tout comme Being Beige sont déjà 2 titres qui m’ont séduite.

8) Ludovico Einaudi: Experience (Mommy soundtrack)

J’ai gardé le morceau qui est celui qui m’a le plus bouleversée ces derniers mois pour la fin. Même si les frissons qui me parcourent systématiquement à chaque écoute sont certainement intimement liés à ce ressenti du film que je garde ancré en moi depuis je l’ai vu (sortie du DVD J-10!!!!) je trouve cet instrumental de Ludovico Einaudi complètement envoûtant et d’une beauté extraordinaire. Il m’emporte totalement un peu comme savent le faire également certains morceaux de Yann Tiersen comme l’Absente ou encore Les Jours Tristes. Il est à la fois emprunt de mélancolie mais aussi d’entrain et me redonne de la force à chaque écoute. Et je ne peux que vous conseiller une nouvelle fois d’écouter l’intégralité de la bande originale de Mommy qui est truffée de petits bijoux complètement en phase avec le film.

Bonne écoute et bon dimanche!

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Drunken Kiwi 9 mars 2015 at 11 h 33 min

    Enfin une personne qui aime NIN : je suis un grand fan de Trent Reznor. Et si je puis vous conseiller une écoute : je vous recommande chaudement le morceau Hurt. C’est la seule fois où j’ai vu un type tomber à genoux et se mettre à pleurer dans un concert (au Zenith de Paris sur la tourné The Fragile).

    • Reply Pink Blizzard 9 mars 2015 at 22 h 35 min

      Merci pour le conseil, je confirme après écoute, ce titre est top également 🙂

  • Reply Affreudite 19 avril 2015 at 9 h 17 min

    Si tu veux tomber amoureuse de NIN, je te conseille l’album The Fragile. Bon OK, c’est un double album conceptuel et il faut plusieurs écoutes avant de s’en imprégner de toutes ses subtilités mais bon dieu, c’est un chef d’oeuvre dont je ne me lasse pas de ré-ré-récouter 😉 après si tu accroches, The downward spiral (qui est le LP précédent dans la disco et où il y a Hurt), plus violent, plus subversif (yabon quoi).

    • Reply Pink Blizzard 19 avril 2015 at 9 h 18 min

      Hmmm, ça me vend du rêve tout ça! J’en prends bonne note, merciiii 🙂

    • Reply Drunken Kiwi 20 avril 2015 at 12 h 44 min

      Je suis complètement d’accord avec Affreudite même si j’aurais tendance à mettre l’album Wish encore plus proche de la vague subversive du métal industriel.

    Leave a Reply